fbpx

Groupe Trouillet

La digitalisation au service du TRM

La digitalisation au service du TRM

Le transport de marchandise moderne a connu ces dernières années de nombreuses modifications, et les années à venir s’annoncent en plus novatrice. Entre la transformation digitale, qui a vu l’apparition de nouvelles technologies numériques et donc la mise en place de nouvelles pratiques, et la digitalisation, qui a permis la numérisation de l’ensemble des données jusque-là analogiques, c’est l’ensemble du secteur qui est chamboulé. Cependant, ces changements ne sont pas de mauvais augure, et offrent un ensemble d’avantages au secteur du TRM. Entre les véhicules qui se modernisent et la logistique qui se simplifie, voici tout ce qu’il faut retenir de la digitalisation quand cette dernière se met au service du Transport Routier de Marchandises.

Le Transport Routier de Marchandises version 2.0

Le premier constat évident que l’on peut faire lorsqu’il est question de digitalisation et du TRM, concerne la refonte importante du secteur, qui a vu intervenir ces dernières années un ensemble de nouvelles professions pour le moins inattendues. Informaticiens, développeurs, responsables de sécurité informatique, comptent parmi les nombreux nouveaux métiers qui sont venus compléter les rangs du secteur. Avec eux, c’est tout le secteur de la FreighTech (Technologie du fret) qui s’est développé. Ainsi, en alliant les outils digitaux à la numérisation progressive des données du secteur du TRM, de nombreuses solutions ont été mises en place pour faciliter le quotidien de tous les professionnels du fret.

Plus encore, cette forte digitalisation se traduit par un avantage concurrentiel significatif à tous les niveaux de la chaîne du TRM. Parmis ces changements qui ont touché le secteur routier, on peut citer : 

  • un gain de temps conséquent obtenu par l’automatisation de saisie des information
  • un échange d’informations facilité entre les différents cœurs de métier
  • un accès constant et en temps réel aux informations, où que l’on soit
  • une baisse des coûts grâce aux délais de livraison réduits

La mise à jour des méthodes de travail

Les donneurs et les preneurs d’ordres ont ainsi vu leurs outils et moyens de communication changer de manière significative. Les fax et échanges téléphoniques interminables ont ainsi été mis au placard, pour favoriser des échanges plus rapides, plus efficaces, et qui ont permis de faciliter l’intégration des données et le développement de nouvelles applications moins chronophages. 

Ces nouvelles applications, directement adaptées au secteur du TRM, sont ainsi pensées pour optimiser la saisie et l’analyse de données en temps réel, par le biais d’algorithmes toujours plus puissants et performants. Mais leur objectif ne s’arrête pas là. En effet, l’automatisation de la saisie de données s’est montrée être un atout de taille pour éviter un grand nombre d’erreurs dans la saisie de données et dans l’échange d’informations entre preneurs et donneurs d’ordres. Plus encore, la digitalisation du secteur a permis de faire de grandes avancées dans l’analyse et la compréhension du quotidien de chaque cœurs de métier du TRM grâce à l’intégration des données de télématique. Enfin, dernier avantage, et non des moindres, c’est la possibilité d’échanger les données entre les différents acteurs, quel que soit leur système d’exploitation ou les logiciels qu’ils utilisent qui a été rendu possible avec la digitalisation.

Des processus de travail repensés

Si les outils de communications et ceux de suivi ont vu de grands changements être opérés, ils ne sont pas les seuls à avoir connu un petit lifting. En effet, tout ce qui touche à l’organisation a fait un véritable bond en avant ces dernières années. Il est ainsi beaucoup plus simple aujourd’hui d’avoir une vue d’ensemble améliorée et totale des différentes flottes ainsi que des marchandises. Cette vue d’ensemble permet en outre un recul d’un nouveau genre pour mieux organiser les flottes et les coordonner, mais également leur garantir une meilleure sécurité.

On peut ainsi voir des commandes être effectuées en ligne, des envois de véhicules être effectués en quelques minutes, des attributions de missions être quasi-instantanées, un tracking en temps réel des éléments transportés, une vue globale et en temps réel des stockages, obtention du meilleur itinéraire pour rentabiliser au mieux les transports, et calcul rapide et clair des coûts engendrés.

Une visibilité d’un nouveau genre sur le TRM

Comme indiqué plus tôt, la digitalisation du secteur du TRM a principalement permis une meilleure vue d’ensemble du monde du transport, à tous les niveaux. Cette visibilité d’un nouvel ordre a non seulement permis de gagner en précision dans la gestion des stocks, mais également en intelligence dans la gestion des ressources.

Ainsi, chaque acteur peut accéder en quelques instants aux informations qui lui correspondent, et peut réagir et prendre les décisions les plus adaptées pour rentabiliser et améliorer l’ensemble de ses prises de décisions.

L’ouverture du secteur du TRM

On l’aura compris, le secteur du TRM a désormais accès à des outils puissants, performants et adaptés, qui répondent à chacun des besoins de l’ensemble des acteurs du milieu. Il résulte de ces changements une fluidification et une optimisation du Transport Routier de Marchandises. Autre conséquence observée de la digitalisation du secteur, l’internationalisation grandissante. Cette ouverture sur le monde a fait naître une concurrence importante sur le plan financier.

Par conséquent, de nombreux acteurs du fret ont décidé de repenser leurs méthodes de travail, afin d’optimiser leurs marges et rester attractifs et pertinents sur le marché international. L’ouverture sur le e-commerce a grandement influencé ces choix, car de plus en plus de particuliers et de professionnels décident aujourd’hui de se tourner vers ces solutions d’accès aux produits. Toutefois, si le e-commerce est en pleine éclosion et n’a encore rien montré de son réel potentiel, il n’a pour autant pas caché les inconvénients qui l’accompagnent. Respect des délais de livraison diminués, augmentation significative du trafic et relation client chamboulée sont autant d’aspects à prendre en compte lorsque l’on s’essaye au e-commerce.

Ainsi, la digitalisation a permis de repenser complètement le secteur du TRM, mais elle ne doit pour autant pas s’arrêter là. En effet, de nombreuses solutions ne sont à ce jour qu’à peine exploitées, et méritent que l’on s’y attarde. 

Le Transport Routier de Marchandises a encore bien des choses à vivre, et une chose est sûre, il n’a pas fini de nous surprendre !