fbpx

Groupe Trouillet

Transport routier : vers un camion ultra-connecté et autonome

À quoi ressemblera le camion du futur ? Cabines ultra-connectées, conduite semi-autonome, motorisations optimisées,… une gamme de technologies nouvelles et passionnantes est en passe de transformer le secteur des transports routiers.

Conduite connectée : la voie vers un système de transports plus sûr, plus efficace et plus propre

Comme évoqué dans notre article précédent sur la logistique du dernier kilomètre, face à la croissance de l’e-commerce, le volume de colis va continuer d’augmenter au cours des prochaines années. Aussi, les acteurs du transport routier vont devoir apporter des solutions pour contribuer au désengorgement et à la dépollution des centres-villes. C’est l’ensemble du métier qui est repensé avec modernité : des réseaux d’infrastructures jusqu’au transport lui même. Sont attendus moins d’accidents, moins d’embouteillages et une meilleure gestion du transport de marchandises. Entre le routier et le destinataire, la gestion des stocks et le suivi des marchandises sont devenus un enjeu stratégique ; ils exigent alors une réactivité immédiate ainsi qu’un pilotage précis et pointu.

D’ici 2025, les nouvelles technologies vont bousculer les codes du secteur du transport tout entier. Zoom sur ces technologies clés qui révolutionnent le transport routier. 

Des motorisations alternatives

Moins polluer et être plus performant énergétiquement. C’est l’un des principaux enjeux pour les transporteurs, contraints de prendre en considération les préoccupations environnementales. Des nouveaux poids lourds arrivent déjà sur le marché avec des motorisations moins énergivores (électriques, hybrides, gaz naturel et hydrogène).

Les camions électriques modifient considérablement les capacités futures du transport routier, offrant une plus grande flexibilité dans les délais et les lieux de livraison. Les émissions de CO² et les niveaux sonores étant ainsi significativement réduits, permettent à la fois d’ouvrir des zones de livraison rurales et d’effectuer des livraisons de nuit dans des zones urbaines.

Dans cette logique, le Groupe Trouillet, sélectionne et aménage une gamme de véhicules électriques alliant praticité, rapport qualité/prix et zéro émission de CO2.

Cette évolution se vérifie également dans le transport de personnes avec pour exemple, la Semitan et Nantes Métropole qui viennent d’inaugurer 18 nouveaux minibus fonctionnant au gaz naturel spécialement équipés par Trouillet. Ultra-habitable, bien pensé et fonctionnel, l’Iveco Daily GNV est un bel exemple de réhabilitation d’une camionnette en mini-bus urbain.

Des cabines ultra-connectées

Écran haute définition, tablette tactile, caméra de surveillance, données en temps réels : les tableaux de bord seront de plus en plus connectés. Le chauffeur routier aura accès à une multitude d’informations pour optimiser sa conduite et ses livraisons : détection des panneaux de signalisation, pression des pneus, éclairage, chauffage, température de la marchandise, etc. Toutes ces données seront connectées et partagées entre le transporteur, le fournisseur et le logisticien.

Tous les véhicules Trouillet Rent disponibles à la location, sont équipés par exemple de la vision nocturne. Ce concept sécurisant et performant (signalisation flash dynamique, phares de travail arrières et latéraux, technologie LED innovante) offre des avantages incomparables au chauffeur : éclairage optimal de jour comme de nuit, diminution des accidents corporels, fiabilité et endurance du système…

Au niveau ergonomie, des efforts sont faits pour que le conducteur soit à son aise. La couchette, le tableau de bord, l’espace de vie de l’habitacle… Comme en témoigne l’Agglomération de Mont-de-Marsan avec sa première navette urbaine spécialement aménagée par Trouillet avec une ergonomie améliorée et de nouvelles fonctionnalités visant à répondre aux dernières réglementations. Le D-City GNV permet aujourd’hui de gagner +25% d’autonomie grâce aux aménagements du Groupe Trouillet. Une expertise que l’Agglomération de Mont-de-Marsan recommande : « Oui, nous recommandons le groupe Trouillet qui a carrossé pour nous la première version du D-CITY GNV urbain. Actuellement, la navette transporte, gratuitement, environ 120 personnes par jour. »

Les véhicules autonomes ou semi-autonomes

Un camion sans chauffeur. On n’en sera pas loin dans un futur proche. Certains prototypes permettent déjà au conducteur de lâcher le volant, sous certaines conditions. Le camion freine, accélère et braque tout seul. Des caméras remplacent même les rétroviseurs extérieurs. Les images tournées sont diffusées sur des écrans installés dans la cabine.

Le pôle de recherche de cette technologie reste néanmoins ancré aux États-Unis, où la recherche et le développement ont été canalisés ces dernières années vers une gamme de programmes, étudiant notamment des camions qui pourraient potentiellement conduire 24 heures/24 et 7 jours/7, et permettraient ainsi aux conducteurs de faire des siestes pendant de longs trajets.

Le transport par convois

Déjà en phase de test aux États Unis ou en Allemagne, une autre tendance promet une amélioration de la sécurité sur la route, une baisse des coûts de carburant ainsi qu’une diminution des émissions de CO² : le « platooning ». Cette conduite en peloton consiste à créer un convoi composé d’un premier véhicule piloté par un chauffeur, suivi par plusieurs autres véhicules connectés au camion de tête par des systèmes télématiques. En Allemagne, la privatisation d’une voie d’autoroute pour développer ce type de convoi est d’ores et déjà envisagée.

Le futur du transport de marchandises est en route et reposera donc sur la communication ! Simplifiée, en temps direct et omniprésente, la communication est donc la clé, et la télématique y joue un rôle important. Le Groupe Trouillet accompagne les acteurs du transport de marchandises en accordant la plus grande importance à la recherche et aux enjeux de ce service.